LAOUNI, RECIT D’UN VIDEUR

C’est un garçon souriant, athlétique et très imposant qui nous accueille chez lui. Portier de boîte de nuit depuis quelques années, Laouni revient sur cette expérience. « Je fréquentais beaucoup de videurs dans ma salle de sport. L’un d’entre eux m’a proposé de travailler avec lui, j’ai accepté. Je me suis dit pourquoi pas. J’ai débuté sur Clermont-Ferrand,  dans l’une des plus grandes boîtes d’Europe. On ne peut pas espérer mieux comme première fois. J’y suis resté huit mois. » Seul point négatif, il vit à Lyon et la route, tous les weekends, n’a pas été de tout repos. Un souvenir phare ? « Lorsque nous devions nous occuper d’un groupe de trois cent personnes venu des Pays-Bas. Ils étaient tous très euphoriques et pouvaient déraper à tout moment. La pression était forte, pour nous videurs, car nous étions en sous-effectif.« 

Par la suite, un ami lui a proposé de travailler au Bloc, discothèque située 67 rue de Rancy, à la Part-Dieu.  »C’est à côté de chez moi, j’ai accepté sans hésitation. J’ai fait un essai, ils m’ont gardé« . La clientèle ? 18-25 ans. La boîte peut accueillir jusqu’à 700 personnes. Le propriétaire, en plus d’être le dj résident de sa boîte, est un business man de renom.  » C‘est un très bon patron« , nous confie Laouni. Contrairement à d’autres boîtes de nuit, il n’y a pas trop de problèmes au Bloc. Après faut toujours faire attention aux troubles-fêtes, ceux qui ont l’alcool mauvais. « Pour ma part, j’assure la sécurité des jeunes fêtards à l’intérieur, je tourne. Je m’occupe des carrés VIP. » Les soirées latino-reggae ton sont les plus réputées. Des personnalités connues font le déplacement. C’est pas la boîte des « m’as tu vu » comme le First il y a quelques années par exemple. « Si on va au Bloc c’est pour s’amuser avant tout. » Il rappelle les belles années du Titan, sans tomber non plus dans les excès trop prononcés.

L’année dernière la soirée du rappeur américain Bow Wow a connu un succès sans précédent. Tout le monde s’en souvient. « Je ne ferai cependant pas ça toute ma vie, dixit Laouni. Là je suis jeune, j’ai 25 ans. Il y a un temps pour chaque chose. Le monde de la nuit reste instable et fourbe. « 

Raja Kitout


Aucune réaction sur “LAOUNI, RECIT D’UN VIDEUR”

Exprime toi :

Nom (obligatoire):
Commentaire (obligatoire):